La révolution de l’IoT est en marche

Comment l’IoT va transformer le monde de l’assurance

L’Internet des objets fournit une gamme variée de données qui transforment la façon dont les assureurs évaluent les risques, gèrent les réclamations et évaluent leurs politiques.
L’Internet des objets (IoT) – le réseau grandissant d’appareils connectés est bien une réalité. Les premiers utilisateurs ont démontré des retours impressionnants sur leurs investissements, en utilisant des données de capteurs pour construire de nouvelles applications et améliorer leur prise de décision. Selon Millennium Insurance, aucune industrie n’est mieux placée pour tirer profit de l’IoT que l’assurance.
L’activité d’assurance a toujours été basée sur des données détaillées pour évaluer les risques. Historiquement, cette information était limitée à ce que les demandeurs pouvaient inscrire sur un formulaire. Mais maintenant, IoT offre un accès à un large éventail de données intimes, permettant aux assureurs de mieux comprendre les risques et les prix de leurs polices, en plus d’aider leurs clients à gérer les risques au cours d’une année d’assurance.

Applications pratiques IoT pour les assureurs

Voici quelques types de sources de données IoT ouvrant de nouvelles opportunités pour les compagnies d’assurance.

Les capteurs sur les machines tirent des données des véhicules – personnels ou commerciaux, en s’appuyant sur des capteurs et GPS pour mesurer les distances parcourues, les vitesses et la fréquence de freinage.

En effet, ces capteurs représentent l’évolution de la télématique traditionnelle et de la gestion de la conduite. Un autre exemple est celui des capteurs de diagnostic auto qui alertent les propriétaires en cas de risque accru de dysfonctionnement ou de panne.

Les capteurs environnementaux comprennent des capteurs basés sur l’emplacement tels que les thermostats intelligents, ainsi que des capteurs de sécurité tels que des alarmes, des drones et des caméras. Ces dispositifs sont utilisés dans l’équipement agricole pour surveiller la santé des cultures et dans les sites commerciaux, résidentiels et industriels pour générer des données utiles.

Les capteurs biométriques, également connus sous le nom de wearables, effectuent généralement le suivi des mesures liées à la santé, telle que la fréquence cardiaque. Dans un environnement industriel, les capteurs peuvent envoyer une alerte lorsque les travailleurs se sentent mal ou sont fatigués au point de risquer de se blesser.

Les systèmes d’information géographique sont des capteurs qui fournissent des données géophysiques, topographiques, climatologiques et hydrologiques. Ces capteurs peuvent aider les assureurs à mieux comprendre les risques liés aux événements météorologiques et à la saisonnalité pour des secteurs tels que le transport maritime.

Ces capteurs pourraient, par exemple, fournir des données pour aider à déterminer la probabilité qu’une tempête tropicale perturbe un événement majeur.

L’impact commercial de l’IoT dans l’assurance

Les assureurs utilisent de plus en plus des données pour améliorer leur précision dans l’évaluation des risques, les politiques de prix et de l’estimation des réserves nécessaires. Selon Millennium Insurance il ne s’agit plus de compter sur des données et des études de risque historiques.
Les données IoT permettent également aux assureurs de changer la conversation avec les clients afin de ne pas trop se soucier des tenants et aboutissants de la politique et de mieux gérer les risques pour que tout le monde soit gagnant. Objectif : “obtenir des données en temps réel”.

En identifiant et en présentant des solutions basées sur des capteurs qui améliorent les opérations globales pour les assurés, les assureurs peuvent jouer un rôle central dans la réduction du coût total du risque. Les assureurs ont plus de travail à faire

Le retard des assureurs

Millennium Insurance confirme que “les assureurs sont en retard en termes d’exploitation des connaissances provenant de nouvelles sources de données”. La mise en œuvre d’une stratégie IoT est plus facile à dire qu’à faire, bien sûr. Elle exige d’investir massivement dans la technologie, l’acquisition de nouveaux talents, et peut-être même transformer la culture d’entreprise afin favoriser la pensée créative. Il fait savoir prioriser, déterminer quelles données recueillir et la meilleure façon d’utiliser ces données.

Mais d’une manière ou d’une autre, l’IoT va transformer le secteur de l’assurance. Ce qui reste à voir, c’est quels assureurs sortiront leur épingle du jeu.